Critique de DVD: Bronco, par Warner Archive



Bronco: la première saison complète et Bronco: la deuxième saison complète (Warner Archive, chacun un ensemble de 5 disques de 20 épisodes, 2014)

Clint Walker, qui a joué le personnage principal du populaire télévisé Western Cheyenne , a quitté en 1958 après avoir atteint une impasse avec Warner Bros. sur son contrat. Dans une tentative de remplir les très grosses bottes de Clint, Warner a lasso Ty Hardin pour jouer un nouveau héros occidental, Bronco Layne. Rugueux fait ses débuts le 23 septembre 1958, non pas en tant que spectacle autonome mais dans le cadre de Cheyenne . Hardin était une version plus petite de Walker (robuste, gentil mais coriace, généralement solitaire, souvent torse nu) mais certainement pas de mini-clone.



Lorsque Walker et Warner ont finalement fait la paix, Hardin est resté sur la liste de paie du studio, son émission officiellement appelée Rugueux au cours de sa deuxième saison. Au cours des saisons 1958–59 et 1959–60 Rugueux alterné dans son créneau horaire avec un autre Warner Western, Sugarfoot , avec Will Hutchins, et en 1960, ces émissions avaient une rotation à trois avec Cheyenne . Warner limogé Sugarfoot l'année prochaine, mais Rugueux accroché jusqu'au 20 août 1962. Oui, tout cela est plutôt déroutant, mais intéressant pour nous les premiers amateurs de Warner Western, et l'essentiel pour les téléspectateurs (et sans aucun doute pour Warner) est que le studio a tourné 68 épisodes. En bonus sur le DVD de la première saison, après chaque Rugueux épisode, nous avons la chance de regarder un aperçu assez détaillé d'un prochain Sugarfoot spectacle.

La pointe du chapeau de Bronco Layne au personnage de Cheyenne ne l'a pas empêché (ni les scénaristes et réalisateurs) d'emprunter des comportements à d'autres personnages de Warner. Dans un épisode de la première saison, il fait comme Tom Brewster de Hutchins dans Sugarfoot en choisissant à plusieurs reprises de boire du lait au lieu du whisky, et lors du match de la deuxième saison au Beacon Club, il fait comme l'un des frères Maverick (James Garner's Bret et Jack Kelly's Bart) en enfilant une élégante redingote et en faisant correspondre les esprits avec un cardharp féminin.

Bronco vient du Lone Star State, comme le rappelle la chanson thème ( Bronco, Bronco, déchirer à travers la plaine du Texas / Bronco, Bronco, Bronco Layne / Né autour de l'ancien panhandle / Texas est l'endroit où il est devenu célèbre / Il n'y a pas un cheval qu'il ne peut pas gérer / C'est comme ça qu'il est devenu son nom ), mais comme tous les héros de Warner Western, il se déplace dans le Far West. Comme l'anti-héros non-Warner Johnny Yuma (Nick Adams dans Le rebelle ), Bronco doit faire face à son passé confédéré (il était capitaine des greycoats). Dans la première saison, The Long Ride Back, sa ville natale pense qu’il est un traître; et dans The Burning Spring de la deuxième saison, nous apprenons comment, en tant qu’espion rebelle, il avait fait sauter des puits de pétrole de Yankee. Quelques épisodes plus tard, Bronco recroise les chemins avec une guérilla rebelle devenue un tueur d'après-guerre au cœur froid dans Shadow of Jesse James, un défi historique, avec James Coburn dans le rôle de Jesse. Bronco et Jesse sont des ennemis mais ont des amis communs en Cole Younger et la fiancée Belle Starr.



Dans la première saison, The Turning Point Bronco se lie d'amitié avec le hors-la-loi John Wesley Hardin (interprété par Scot Marlowe), qui est mal compris (blâmez le père bien-pensant, joué par R.G. Armstrong). Il y a un lien intéressant: dans la vraie vie, notre héros sanglant est né Orison Whipple Hungerford Jr.à New York, mais il a pris le surnom de Ty de sa grand-mère texane avant d'être giflé avec le nom de famille Hardin - oui, après le célèbre tireur texan - à Hollywood. Malheureusement, l'épisode échoue, avec sa prédication implacable et sa distorsion de l'histoire.

Un peu mieux (mais avec une histoire tout aussi déformée) est la réponse douce de la saison deux, dans laquelle Bronco tente d'aider Billy le vraiment pas si mauvais enfant à mettre son passé violent du comté de Lincoln derrière lui et à servir loyalement un éleveur de moutons épris de paix (difficile l'acteur de type Leo Gordon contre le type). Beaucoup mieux est Payroll of the Dead, dans lequel un intrigant déguisé en major de l'armée (joué par l'acteur extraordinaire John Dehner) engage Bronco pour l'emmener à Sitting Bull à la recherche des petits livres verts que les cavaliers de Custer ont emportés dans le massacre de Little Bighorn. Nous apprenons que Bronco à un moment donné de son passé fictif s'appelait White Rain et vivait avec les Sioux. Cheyenne avait déjà enregistré son éducation avec les Cheyennes. Mais nous ne pensons pas que Sugarfoot ait jamais frotté les coudes avec les Arapahos.

Éditeur